Sub 24 à Jazz à Junas

Cette édition du mois de juillet (la dernière avant le 14 septembre) s’est déroulée sous le signe de la musique.

Au départ de Montpellier: Franck, Santeri, Jérémie et Charles. Une histoire d’hommes quoi!


La route splendide nous mena tout d’abord en terrains connu: Teyran, Sussargues, St-Hilaire-de-Beauvoir.










La chaleur était au rendez-vous avec des températures approchant les 35°. A Sussargues, on cherche donc à remplir les bouteilles d’eau au tennis du village. Sans succès. 


   
Heureusement, un peu plus loin, à Sommières, nous trouvons un cimetière, garantie de robinet (secret de cyclistes)!

  
Le petit comité et la bonne forme des participants assure un rythme soutenu et on est bien en avance. Du coup, petite pause au bord de la rivière à Sommières pour attendre Jean-Pierre qui nous rejoint de Quissac. Dur la vie…


Une fois repartie, la vie dure continue car on rejoint la fameuse voie verte, véritable paradis de cyclistes. A l’entrée de Junas, la bannière sur le pont nous indique qu’on est sur le bon chemin. 

 




Arrivé sans encombres au parking du festival, nous attelons nos montures à un poteau, avant de s’installer dans le cadre magique des vieilles carrières romaines de Junas. Pique-nique, bières et vins locaux, bonne humeur et surtout musique exceptionnelle étaient au rendez-vous. Avec en bonus Mireia et Zuzanna qui nous on rejoint en voiture (sacrilège!!!) pour profiter de la soirée avec nous. Les têtes parfois bizarres peuvent être expliquées par le Salmiakki, bonbon typiquement Finlandais de réglisse salé, que Santeri avait ramené. 


 







Et pendant l’entracte, magnifique surprise avec l’accordéoniste volant. Un moment magique!







Une fois la musique terminée, nous nous dirigeons à la frontale vers le terrain de Corbières en bordure du village que la mairie nous laisse gentiment utiliser pour l’occasion. Nuit à la belle étoile pour tous. Le pied! (Photos prises le lendemain évidemment)



 
Au lever du soleil, tout le monde se lève. Tout le monde? Non. Un irréductible Quissacois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Qu’à cela ne tienne, on fait une photo collector, ça lui apprendra!



Après la bonne surprise de voire débarquer un habitant voisin avec un thermos de café pour alimenter notre petit-dèj (!), tout le monde repart de son côté (et il y avait plusieurs côté ce coup ci) vers un repos bien mérité. 

Après plus de six mois de Sub24, nous marquons donc une petite pause avant de reprendre le 14 septembre. Merci à tous les participants qui ont contribué au succès de cette initiative qui me tient tellement à cœur et si vous n’êtes pas encore venu, vous ne savez vraiment pas ce que vous manquez!

Publicités
Cet article a été publié dans Rapport de sortie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.