Tous à la plage!

La plage en Novembre. Pas la tasse de thé de tout un chacun. Mais nous au Sub24, on est fan!


Au départ de cette édition: Charles, Cloé, Erick, Christophe, Fritz et… « bah tiens il est où Jérémie? Il est toujours à l’heure d’habitude. Et là il est 15h20. C’est pas son style, je vais l’appeler pour voir où il en est. »

-« Allo Jérémie, tu viens au Sub24?
-Oui oui, je pars bientôt là.
-Mais, euuuh, tu te souviens bien que le départ était à 15h et non à 16h ce mois-ci, hein?
-…
-…
-… Je crois que je vais être en retard du coup! »

C’est l’humour de Jérémie. Mais on s’habitue vite.

On décide de partir sans lui et il nous rejoindra en route. On prend donc la photo de départ en comité réduit, mais quel joli comité quand même, hein?


On se dirige vers Carnon en suivant la piste cyclable le long du tram 3. Pas spécialement pittoresque mais on se rattrapera plus tard. Cloé pendant ce temps est gentille et décide de crever pour donner à Jérémie une chance de nous rattraper. Erick, lui, répare la chambre à air de sa dulcinée en un temps record de 9 minutes.

Après la traversée de Carnon, on attaque la magnifique piste cyclable du Grand Travers. Malgré la météo pessimiste, le ciel est bleu et la soirée est magnifique. La preuve à nouveau, si besoin en est, qu’il ne faut pas trop prendre compte des prévisions. Cloé, décidément vraiment très gentille, re-crève pour attendre Jérémie (rien avoir avec la réparation en 9 minutes d’Erick bien évidemment).





Une fois à la Grande-Motte, on retrouve Jean-Pierre devant l’ancien casino (gling gling) et on en profite pour attendre Jérémie une bonne fois pour toute car franchement il trainait un peu le garçon.

Une fois le soleil couché, la température chute assez rapidement donc on est content de se remettre en route pour se réchauffer. On longe le front de mer de la Grande-Motte, on traverse le Vidourle pour entrer dans le Gard, on traverse le Grau-du-Roi, et on entre sur la piste cyclable de l’Espiguette. Il fait maintenant nuit noir, on roule à la lumière de nos lampes, on est entouré par les marais de la Camargue, assez magique comme arrivée. Voici une photo.


Oui bon vous avez compris. Mais vraiment, c’était magique!

Une fois arrivé, on se trouve un petit coin qui nous plait et on monte le camp assez rapidement. Il fait froid maintenant mais le manque de bois et le petit vent nous décide à ne pas tenter d’allumer de feu. On se regroupe donc entre la tente de Cloé et Erick et celle de Christophe. Pas de feu donc la fiole de cognac Russe ne dure même pas 20 minutes. Ca réchauffe! Mais ce n’est que le début. Christophe, notre Zurichois (donc contrairement aux serviettes, il est Suisse Allemand) préféré nous sort… une fondue Savoyarde!!! Trop bon et ça réchauffe aussi du coup. La soirée dure plutôt moins longtemps que d’habitude, température oblige, à l’image de Christophe qui recule de plus en plus à l’intérieur de sa tente jusqu’à disparaitre complètement. Tout le monde se couche sauf Jean-Pierre et Fritz qui font une ballade digestive le long de la Méditerranée.

Encore une fois, tout le monde prétend que quelqu’un ronfle sauf que moi j’entend rien à chaque fois. Étrange mystère…

La matin venu, on profite du cadre magnifique.









Fritz, cet Allemand givré, va surprendre les pêcheurs matinaux en se baignant dans la mer dans sa tenue d’Adam. Puis sur le coup de 9h, Mireia débarque en voiture avec sa voie enrouée pour nous prouver qu’elle avait une bonne excuse de ne pas venir la veille. Elle est immédiatement pardonnée quand elle nous sort les croissants et pains au chocolat. Ca c’est du service!!






C’est bon les croissants 🙂

Le retour se fait sans trop d’encombres, sauf le pédalier de Christophe qui fait des siennes. Heureusement, la populace du Grau-du-Roi (voir balcon) est là pour nous prêter… un marteau. On se remet en route et on en profite pour une dernière photo de groupe pile poil entre le Gard et l’Hérault.





Au final, encore une super sortie dans une bonne humeur non stop qui caractérise tous les Sub24. Maintenant place à la der’ de 2013 le 14 Décembre au lac de Claret. N’oubliez pas vos bonnets de Père Noël 😉

Publicités
Cet article a été publié dans Rapport de sortie, Sortie superbe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.