Retour en force

Après une pause de trois mois, le Sub24 faisait son grand retour ce samedi et la sortie fut magnifique de tous points de vue! 


A 15h à Jacou, ce ne sont pas moins de 11 partants (dont 7 nouveaux!) qui se présentaient par une météo printanière. Les nationalités aux rendez-vous: France, Angleterre, Irlande, Allemagne, Espagne, Suisse et plus-ou-moins-Sud-Africain (donc frileux, mais ça c’est pour plus tard).




Direction: La chapelle de Pise, juste au nord de Quissac ou nous y retrouverions les réguliers Mireia et Jean-Pierre qui s’occupent avec un petite boucle du côté de Sauve.


La route à partir de Jacou quitte le village, traverse Teyran puis Montaud sur des routes un peu trop fréquentées à notre goût mais déjà belles.





Et puis une fois quitté St-Bauzille-de-Montmel, on atterri vraiment sur une des plus belles routes de la région pour le vélo. On quitte la civilisation pour monter tout doucement à travers la garrigue vers le plateau qui nous mènera à Quissac. Que du bonheur!











Tout cela parait bien idyllique et calme n’est-ce-pas? Mais c’est juste parce que j’ai oublié de vous parler de notre ami Alexis, nouveau venu sur le Sub24, et rapidement baptisé « Sven » dû à son accoutrement. Et pour comprendre le comportement de Sven, il faut imaginer un peu Rémi Gaillard. Par exemple, dés qu’un cycliste sur sa monture carbone ultra-légère nous dépasse, Sven se dresse sur ses pédales, rattrape le monsieur, le double et une fois devant lève les bras aux ciels comme s’il avait gagné le Tour de France. Un charmant déjanté qui fait déjà la légende du Sub24 et avec lequel on ne s’ennuie jamais. Petit pot pourri de l’animal:








On arrive à la chapelle à la tombée de la nuit où JP et Mireia nous attendaient déjà depuis un peu de temps.


Le terrain est nickel et le montage des tentes se fait facilement sur un sole où les piquets se plantent comme dans du beurre. Au menu: Foie-gras, saucisson de taureau, risotto, gâteau au chocolat, rose des sables, cognac Russe, whisky Irlandais, j’en passe et des meilleures. Y’a pas à dire, le Sub24 Montpellier est gastronomique!



Pour moi, la nuit est un peu fraîche mais je dors néanmoins très bien. Ce n’est pas le cas de tout le monde. Quand je me réveille vers 8h30, je trouve un appel en absence et un texto envoyés à 5h30 du matin par Patrick-le-plus-ou-moins-Sud-Africain-un-peu-frileux. Incapable de fermer l’oeil de la nuit, il renonce finalement, plie sa tente, et lève le camp pour repartir seul vers Montpellier et ainsi se réchauffer! Comme quoi, il faut se méfier des journées printanières qui peuvent cacher des nuits qui ne le sont pas.

Pour ma part, une fois levé, je m’attelle à préparer le café ce qui a tendance à faire lever les gens autour, surtout quand je dis le mot « café » (vieille ruse de Sub24-eur aguerri).





Une fois la camp levé, on profite du cadre exceptionnel et on fait quelques photos souvenirs de la chapelle avant de se remettre en route. Sven, lui, fait semblant de parler Suédois à des randonneurs.









On profite de la traversée de Quissac pour admirer le cadre et sur le chemin du retour on aperçoit au loin le Mont Aigoual enneigé.







La météo fabuleuse (on est en t-shirt) incite à la farniente et le retour se fait à un rythme bien tranquilou et entrecoupé par des pauses fromage, poivrons, chocolat, et autres restes de la veille. 

Je pense ne pas être le seul à être rentré de cette sortie revigoré, plein d’énergie et impatient de remettre ça! 



Seul bémol: Sven à son retour à Nîmes, se fait voler son vélo. Il a fait le tour de l’Europe avec donc vous imaginez les liens affectifs qu’il avait avec. C’est triste. 


Merci à tous pour cette super sortie qui a battu le record d’affluence du Sub24, et en particulier merci aux photographes Clémence, Line, Sven et Christophe pour les beaux clichés.

Publicités
Cet article a été publié dans Rapport de sortie, Sortie superbe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.