One last swim

Le froid commence à s’installer pour ce petit sub24 d’octobre. Le soleil étant tout de même encore bien la, nous avons décidé de partir pour Lecques, profiter des derniers beaux jours au bord du Vidourle et peut-être y plonger.

Nous avons eux du monde pour la saison, beaucoup de petits nouveaux: Hélèna, Geoffrey et Annabel rejoignent le groupe autour des briscards Jota, Daniel, Etienne, Arancha, Seb et Jeanne.

20161008_143041

Nous partons alors que le groupe est incomplet, une partie ayant prévu de nous rejoindre sur place ou plus tard sur la route. Nous passons par notre chemin habituel et croisons quelques bon gros chevaux.

Alors que nous sommes en chemin, tous va bien. Après une pause recherche de figues et discussions sur pourquoi y a des guêpes dans les figues, nous nous arretons prendre de l’eau au cimetière ou nous faisons les idiots.

Arrivé sur place, il faut se décider vite, il brille, mais en cette saison il se couche tôt le soleil. Si nous voulons nous baigner il ne faut pas traîner. Les valeureux subistes ne faillirent pas à leur réputation et nombreux furent ceux qui se jetèrent à l’eau. Néanmoins, c’est avec un pincement au cœur que nous constatons la suppression de la corde qui permettait de se lancer à l’eau depuis le grand chêne, dont les branches ont étés coupées. Les boucles du Vidourle on perdu une bonne partie de leur coté fun sans cette corde.

20161009_105439

Après nous être séchés et réchauffés, nous nous installons pour le gros APERO. Ou l’on rigole et l’on s’amuse en mangeant super bien. Certains on fait simple, certains on fait moins simple, mais tous on fait super bon!

Et puis nous nous sommes rendus sur le lieu du bivouac, pour planter les temps au clair de lune et profiter de dernières discussion et autre blagues.

Au petit matin, après le petit-dèj, nous retournons nous baigner, il faut en profiter, après celle-ci: c’est l’hiver. Puis nous remontons en selle direction Sommières pour un petit dèj et un café chaud.

A Sommières, nous flânons au milieu des allées du grand marché aux puces. Plein de trésors et de trouvailles que nous ne pourrons pas rapporter à vélo! Puis nous dénichons une table pour prendre un café croissant voir une bière fromage vu l’heure. Il est midi passé déjà.

C’est reposés, réchauffés, contents, heureux, satisfait, nourris, voir, pour certains, bien hydratés que nous reprenons la route de retour.

20161009_131257

Et voila, à la prochaine!

Publicités
Cet article a été publié dans Rapport de sortie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.