Non mais à l’eau quoi!

C’est une évidence.

Le Sub24 rapproche. Nous voici à partager un repas au bord de l’eau, nous sommes 19. Nous parlons à peine tous la même langue. Sauf certaines personnes insupportables qui semblent toutes les parler. Nous n’avons à priori pas tant de points communs que ça. Tout le monde ici n’a pas l’habitude de camper, ni de faire du vélo d’ailleurs. D’autres au contraire ne vivent que pour ça. La trentaine de kilomètres que nous avons parcouru depuis notre point de rendez-vous constitue à peine une mise en jambe pour certains, mais un record personnel et une grande fierté pour d’autres. Mais nous voilà assis ensemble. Et curieusement, cela parait tout ce qu’il y a de plus naturel.

_DSC8040 (2)

Comment l’expliquer? Oui bon les fins observateurs auront remarqué les multiples bouteilles de vin sur la photo ci-dessus. Ça aide. Mais il n’y a pas que ça.

Je pense que de part sa simplicité même, le Sub24 nous ramène tous justement vers des choses simples et universelles.

Nager dans une rivière:

_DSC8031

Manger:

IMG_20180922_191045

IMG_20180922_203716

(bravo à Nadège, qui ramène un poulet rôti à son premier Sub24, on adore!)

Naviguer:

IMG_20180922_162558

IMG_20180923_111744

Construire son abri:

_DSC8049

20180923_080359

Réparer:

20180923_122201

Jouer, chacun à sa manière:

_DSC8092 (2)

IMG_20180922_152434

IMG_8889

IMG_20180922_172843_1

IMG_20180922_171229

Car oui, le vélo reste une forme de jeu. Le vent dans les cheveux, les descentes grisantes, les choix de trajectoires, mais aussi l’effort.

Parlons-en d’effort. Regardez bien la photo ci-dessous:

IMG_20180922_171224

Ça, c’est Mélodie. Premier Sub24, donc avec un matériel peu testé. Très peu même. A peine partis, Mélodie galère alors que nous sommes encore sur des parties plates. Mais galère vraiment, genre rouge écarlate! Mais c’est une guerrière Mélodie. Elle s’accroche, et parvient même en haut de la colline de Teyran. Vérification du vélo: les deux freins touchent. L’arrière à tel point que j’ai même du mal à tourner la roue à la main. On reste scotché qu’elle ai réussi à monter jusque là comme ça.

Et apprécier la beauté qui nous entoure:

_DSC8068 (2)

IMG_20180923_104931

20180923_080405

En parlant de beauté, une mention spéciale à Sam, à 2 mois et 2 jours le plus jeune participant de l’histoire du Sub24, qui semblait fort confortable dans sa remorque à vélo et dans son siège de camping. On a aucun doute qu’il s’agit là d’une éducation exemplaire dont plus de parents devraient s’inspirer.

IMG_8893

Et le résultat principal de tout ceci est que quand je demande aux gens de faire les andouilles pour la photo d’arrivée, c’est fait avec un naturel que vous saurez apprécier!

IMG_20180923_123617

RDV les 13/14 octobre pour la prochaine sortie

Publicités
Cet article a été publié dans Rapport de sortie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.