Moules – plage

Nouveau Sub adapté aux bébés (18-19 juin 2017) !!

Et on fait des petits chez les chariotes car ce n’était pas 1 ni 2 mais 3 chariotes Thule en voyage cette fois-ci !

Petit stress au départ en se retrouvant seuls (Line, Christoph et Mia) à 15h sous le soleil de plomb (35°C ?), devant le parc pour enfants de port Marianne…

Puis arrive un vélo : une nouvelle recrue ! Nous accueillons Ludovic pour son premier Sub24 ! Puis arrive un deuxième vélo : Etienne est aussi de la partie ! Bloqués par les embouteillages, Lucy, Aurelio et Mr Eliott arrivent à leur tour. Prêts pour le grand départ ! On a déjà chaud avant même de partir, mais les petits, eux, sont bien à l’ombre au fond de leur chariote ! Mia a trouvé le jeu idéal : un « pshit » plein d’eau avec lequel elle s’arrosera tout le long du trajet.

Nous suivons la piste le long du Lez, agréablement, jusqu’au boulodrome de Lattes vers port Ariane. Premier arrêt pour retrouver la 3ème charrette avec Margot tirée par ses jeunes parents Claire et Olivier.

Nous repartons pour quelques kilomètres seulement avant de faire la pause goûter à l’ombre des cigognes, à la maison de la nature. Ca papote ça papote, les petits jouent… mais nous finissons par repartir.

Nous optons pour un passage dans Carnon avec un arrêt « especial » chez les compagnons de Maguelone, seulement 15 minutes avant la fermeture (ouf… sinon il aurait fallu se faire du goéland à la plancha, bof…)… pour… faire le plein de moules et de rosé frais ! Aurelio repart la chariote pleine (qui a dit que c’était pour les enfants ?) avec 8 kg de moules. Les casseroles avaient été anticipées et le rosé est parfaitement frais, on a juste envie d’arriver, de se jeter à l’eau et de boire un petit rosé en cherchant des coquillages (ben oui, il y a quand même 3 enfants avec nous – excuse).

Retour le long du canal, à l’abri du trafic. Il fait chaud, très chaud, ça pique les yeux mais savoir qu’Aurelio a réussi à paqueter une glacière avec des bières nous motive. Alors pour arriver plus vite, nous décidons de traverser l’étang avec les vélos à bout de bras. La vase passe entre les doigts de pieds, c’est amusant, mais l’eau de l’étang est si chaude qu’elle ne suffit pas à nous rafraichir.

Et là, commence une étape difficile : pousser les vélos dans le sable jusqu’à la plage en revenant en arrière tous les 10 mètres pour essayer de faire avancer les petits qui sont tellement ravis de trouver le sable qu’ils veulent jouer sur place.

Enfin, la mer. L’eau fraîche tant attendue. Avec tous les arrêts, le petit voyage aura quand même été long. On saute tous à la mer, même Margot qui y rentre pour la première fois. On installe le camp. Les vieux ont même les chaises pliables ;-). Un peu d’anti moustique est de mise mais rien à voir avec ce Sub 2 années plus tôt où la moustiquaire d’Erick avait été indispensable. On lance la cuisson des moules, et on démarre le festin avec du melon et les moules à l’escabèche d’Etienne (si, si, on avait lancé un thème).

Jorge et Anne-Sophie nous rejoignent avec un petit cubis et… des moules à l’escabèche (si, si). La soirée est agréable, le paysage est sauvage et on est juste bien. L’occasion parfaite pour certains qui choisissent de dormir à la belle étoile.

Le matin, le lever du soleil est comme à chaque fois qu’on le voit (donc si rarement) magnifique ! Etienne nous a préparé un délicieux pain au chocolat maison (tu recommences quand tu veux Etienne !). Pas pressés, on décide de jouer serré avec le Sub24 et de ne pas rentrer trop tôt, sauf les aixois qui ont un impératif et qui reprennent leurs montures pendant le roupillon de la petite. Piscine et toboggan de sable géant sur la plage pour les uns, ballade les pieds dans l’eau pour les autres.

Retour tranquille jusqu’au boulodrome où on s’arrête avant que l’affamé de la chariote verte nous fasse savoir qu’il a faim. On finit les restes avant de repartir. Et comme il n’y a pas de Sub sans crevaison, Anne-Sophie se retrouve à plat au moment de reprendre la route et ils souhaiteront être abandonnés pour réparer et finir le dimanche sans se presser.

Et si quelqu’un retrouve un couteau Suisse noir, et bien, ça n’est pas celui du Suisse, mais de Ludovic…

Ça n’aura pas été un Sub24 zéro déchets (avec une poubelle énorme de coquilles de moules !) mais ça aura été un très bon moment avec des gens sympas, comme d’habitude ! Sub24 réussi !

 

Publicités
Publié dans Rapport de sortie